fbpx
Major-Bac
Comment bien introduire une dissertation sur la justice et le droit ? Comment bien introduire une dissertation sur la justice et le droit ?
La justice et le droit est une notion centrale à maîtriser pour le BAC. Elle peut-être utilisée pour les dissertations sur la politique, sur... Comment bien introduire une dissertation sur la justice et le droit ?

La justice et le droit est une notion centrale à maîtriser pour le BAC. Elle peut-être utilisée pour les dissertations sur la politique, sur la société ou encore sur le droit.

La relation entre la justice et le droit

Les hommes vivent en société et obéissent à des lois autrement dit à des règles. Mais qu’est ce qui fonde leur autorité ? À quoi servent les lois ? Le droit peut-il être injuste ?

Les relations sont très étroites entre la justice et le droit dans la mesure où le second est censé permettre le premier. Le droit, par l’ensemble des lois qui le constituent, est ainsi généralement conçu comme étant l’application de la justice.

La justice : une définition étymologique

La déesse Thémis

Dans la culture occidentale, la justice est souvent assimilée symboliquement à la déesse grec Thémis. Elle est d’une part la fille de Gaïa (la Terre) et d’Ouranos (le Ciel) et d’autre part la seconde des épouses divines de Zeus.

Elle est le symbole de la justice fondée sur la connaissance et la sagesse. Allégorie de la justice et du droit, on la représente généralement :

  • avec une balance dans une main censée représentée l’équilibre
  • un glaive dans l’autre main qui symbolise le châtiment
  • les yeux bandés montrant ainsi son impartialité.

La justice est donc ce qui assure l’ordre, l’équilibre dans les rapports sociaux en usant de la force pour faire appliquer ces décisions quand cela est nécessaire. Elle examine et tranche les litiges ramenant ainsi la paix sociale.

La justice et la violence

Elle met fin au cycle de violence et en ce sens elle se distingue largement de la vengeance.

L’acte de vengeance ne saurait être un acte juste, un acte de justice dans la mesure où cet acte consiste à répondre à une souffrance par un autre souffrance. Le cycle de violence initiée par le crime de départ continue de s’ancrer dans des rapports de forces instables qui ne sont nullement des rapports de droit. L’acte de vengeance, en plus d’être généralement le fait d’une des parties concernées dans le litige, ne cherche pas à mettre fin au cycle de violence et à réparer.

Distinction entre le légal et le légitime

Alors que c’est l’objectif visé par la justice. La justice cherche à rétablir une certaine forme d’égalité entre les individus. Pourtant il peut arriver que le droit qui est censé être l’application de la justice et du juste, se révèle être injuste.

L’histoire est à cet égard un réservoir d’exemples intéressants mettant en lumière le décalage qu’il peut exister entre le droit et le juste, entre

  • d’un côté le légal c’est-à-dire ce qui est conforme aux lois instituées par les institutions juridiques et législatives (c’est-à-dire la Constitution, le code civil etc..)
  • de l’autre côté le légitime (c’est-à-dire ce qui correspond à l’idéal ou au sentiment de justice).

Ainsi le légal n’est pas toujours synonyme de légitime. En tant que tel le légal ne coïncide donc pas toujours avec le juste.

Un exemple d’accroche

La loi du 3 octobre 1940 portant statut des juifs instaure un système légal de discrimination et d’inégalité et pourtant cette loi n’est pas juste.

De même l’arrêt de la Cour suprême américaine Plessy vs. Ferguson du 18 mai 1896 ouvre la voie à la mise en place d’un système légal de discrimination raciale aux Etats-Unis qui se verra renforcé dans les années 1960 dans les Etats du sud des Etats-Unis avec les lois Jim Craw. Selon ce système ségrégationniste, les Afro-américains sont « separate but equal » (séparés mais égaux).  Cependant, la mise en place d’un système juridique différencié en défaveur des Afro-américains rompt avec tout idéal d’égalité.

Ces exemples montrent que les lois ne sont pas toujours justes.

Les problématiques tombées au BAC

Les sujets de bac autour de la thématique du droit et de justice :

  • questionnent leur rapport (« le droit-est-il toujours juste ? » ou encore « les lois peuvent-elles être injustes ? »)
  • cherchent une définition de la justice en la mettant en rapport avec des notions proches comme la vengeance (« la justice est-elle une forme de vengeance ? »)
  • questionnent aussi le pourquoi de la justice et le sens de la punition (« pourquoi punir ? »)

Pour traiter ces questions il est essentiel de maîtriser certaines distinctions comme :

  • la distinction entre le légal et le légitime que nous avons esquissé plus haut
  • la distinction encore entre le droit naturel ( idéal de droit qui se veut universel c’est-à-dire applicable à tous, et  absolu c’est-à-dire qu’il n’est relatif à aucune société particulière ) et le droit positif ( droit existant incarné par les institutions et les lois qui régissent une société donnée)

Bien maîtriser ces définitions est essentiel pour rédiger une bonne introduction sur cette thématique. Vous pouvez consulter d’autres articles notionnels pour vous aider lors de la dissertation.

Kevin BELTOU